Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Décider en éducation

 | 
Véronique Castagnet-Lars
, 
Caroline Barrera

Partie 3. Organiser, centraliser, piloter : des décisions venues « d’en haut » ?

Chapitre 13. Les présidents d’université et le pouvoir central (1970-1981)

Arnaud Desvignes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La loi d’orientation de l’enseignement supérieur du 12 novembre 19681, rédigée en grande partie par Edgar Faure2, entraîne des changements capitaux en matière de gestion des universités tant à l’échelle nationale qu’à celle des établissements. Elle mentionne notamment que les nouvelles universités pluridisciplinaires doivent se doter d’un président élu. La création de cette fonction bouleverse à elle seule de nombreux repères. Il faut rappeler qu’avant le vote de la loi Faure, chaque conseil d’université était présidé par le représentant du pouvoir central dans l’académie, à savoir le recteur. Cette présidence était plus symbolique que réelle dans la mesure où la gestion au quotidien d’une université était en fait assurée par les différents doyens au sein de leurs facultés respectives. Or, le président d’université, dont les pouvoirs sont définis par la loi de 1968, se distingue en premier lieu du recteur en ce qu’il est élu par les représentants des personnes liées à son établissem...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540