Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Machines. Magie. Médias.

 | 
Frank Kessler
, 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Troisième partie :des corps magiques au mimétisme numérique

Présence du Pepper’s Ghost : les faux « hologrammes » en mouvement

Martin Barnier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis le xixe siècle, on peut faire apparaître sur scène des fantômes très réalistes, actifs, effrayants, car ils peuvent passer à travers des meubles ou des êtres vivants. Ces apparitions reposent sur un principe, assez simple, connu depuis au moins le xvie siècle, utilisant une vitre et la différence de luminosité entre la zone des spectateurs et l’espace où apparaît l’objet ou la personne. Le procédé a ensuite été réutilisé dans de nombreuses circonstances, mais principalement dans la deuxième moitié du xixe siècle dans des spectacles de magie. Depuis une dizaine d’années de nombreux spectacles sur scène, ou à la télévision, proposent des « hologrammes en mouvement », selon l’appellation trompeuse donnée par les médias. Par exemple des chanteurs virtuels (souvent déjà morts) peuvent se produire devant un public ébahi, avec un véritable orchestre. Le terme hologramme est totalement faux, en l’occurrence, puisque ces projections n’ont rien à voir avec l’utilisation de laser. Il s’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540