Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Machines. Magie. Médias.

 | 
Frank Kessler
, 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Troisième partie :des corps magiques au mimétisme numérique

La « sensation magique » du tableau vivant ou la recherche d’une image active

Carole Halimi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le tableau vivant est lié à la magie dans son principe même. Prendre pour modèle une œuvre d’art et la reproduire au moyen de corps vivants ne revient-il pas à s’interroger sur le principe même de la vie, supposée animer une œuvre d’art ? Si l’œuvre d’art produit un effet sur le spectateur, n’est-ce pas en raison de la magie qu’elle exerce, par sa capacité à faire jaillir dans l’artefact, la sensation de la vie ? Le tableau vivant présente une mise en jeu de cette vie supposée de l’œuvre d’art, puisqu’en lieu et place des couleurs, des formes peintes, sera présent, convenablement éclairé et costumé, un agencement de personnes vivantes. Avec le tableau vivant, l’artefact de l’œuvre d’art devient pour le spectateur « un vis-à-vis animé1 » pour reprendre les termes d’Horst Bredekamp. Ce dernier place d’ailleurs le tableau vivant dans la cohorte des procédés employés pour donner lieu à une « vivification de l’image2 », parmi lesquels on peut aussi compter les automates. Partant de là, n...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540