Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Machines. Magie. Médias.

 | 
Frank Kessler
, 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Chapitre 2. Magie spectaculaire et cinématographique

Le trucage truqué : les effets spéciaux des scènes de prestidigitation au cinéma

Réjane Hamus-Vallée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans The Magician and the Cinema, Erik Barnouw1 lance en 1981 plusieurs pistes de réflexion sur les liens entre magie et cinéma, parmi lesquelles les effets spéciaux ont une place particulière. Ainsi, Erik Barnouw, suivi par Matthew Solomon2, Colin Williamson3 et Frédéric Tabet4, considère que les prestidigitateurs de la fin du xixe siècle ont abondamment participé à l’essor du cinématographe, provoquant dans le même temps, sans s’en rendre compte, la fin d’un certain âge d’or du spectacle de magie. « Les magiciens, en aidant à créer cette forme, ont ainsi contribué à rendre superflue leur propre habileté5. » Lorsque le « film à trucs » des débuts du cinéma s’estompe, la trace de cette première rencontre (magicien/cinéma) subsiste alors sous la forme des effets spéciaux. L’expression « la magie des effets spéciaux » est abondamment utilisée, comme une forme de pléonasme, à commencer par le monde universitaire6 ou celui des journalistes7. Cette forte corrélation est aussi scrupuleuse...

Auteur

Université d’Evry

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540