Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Machines. Magie. Médias.

 | 
Frank Kessler
, 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Chapitre 2. Magie spectaculaire et cinématographique

Le cinéaste en « grand magicien et enchanteur » ? Faust à l’écran : 1897-1926

Jean-Michel Durafour

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Johann Georg Faust de Knittlingen, occultiste et médecin allemand de la première moitié du xvie siècle, aura laissé un œuvre pléthorique d’astrologue et de magicien, comme ses Tabellae rabellinae Geister-Commando id est Magiae albae et nigrae citatio generalis de 1501 ou ses Praxis magica faustania de 1527, avant de mourir, rapporte-t-on, éparpillé en mille morceaux à la suite d’une explosion alchimique qui aurait mal tourné dans une auberge de Staufen im Breisgau. Il aimait faire apparaître les monstres de la mythologie grecque à l’aide d’une lanterne magique, aussi les héros de l’Iliade. Luther et Melanchthon, qui le détestaient, l’accusaient d’avoir contracté avec le diable. L’homme est aujourd’hui oublié. Sa postérité, pourtant, est immense. Le « mythe de Faust », qui refond également différentes légendes médiévales de pactes avec Satan, s’imposera en deux temps (parallèlement à de nombreux ouvrages d’érudits sur le savant controversé : Histoire prodigieuse et lamentable de J. F...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540