Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Machines. Magie. Médias.

 | 
Frank Kessler
, 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Chapitre 1. Magie et dispositifs scéniques

De la scène de l’Illusion à la comédie de magie : transferts et circulations

Lise Jankovic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans Le Diable en liberté (El diablo anda suelto, 1868), le marquis de Villena, sorcier immortel, simule sa chute du haut d’une montgolfière argentée et se présente ensuite entier devant la Belle aux cheveux d’or. Complètement déconcertée, celle-ci le presse de questions et finit par demander : « Serait-ce donc de la magie ? » Et le marquis de répondre : « Une illusion ». Tout simplement. Au théâtre, magie ou illusion, telle est la question ! Car la comédie de magie ne doit pas se confondre avec le spectacle de magie qui ne compte pas parmi les genres dramatiques – même s’il appartient à la scène et se théâtralise de plus en plus au cours du xixe siècle. La comedia de magia, équivalent de la féerie théâtrale française, est un genre théâtral où tout se base sur le merveilleux et sur la surenchère dans le spectaculaire : ce sont véritablement des pièces « à machines ». Selon Juan Tamariz, cartomagicien espagnol de renom, il n’y aurait aucun lien entre ce théâtre et la Grande Illusion....

Auteur

Université de Rouen

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540