Version classiqueVersion mobile

Le mythe Néron

 | 
Laurie Lefebvre

Annexe 2 : Les récits tardifs de la fin de Néron : tableaux comparatifs

Texte intégral

1Deux tableaux sont ici présentés :

  • le premier contient, en traduction, les récits consacrés par les auteurs tardifs à la fin de Néron, en l’occurrence les textes d’Aurelius Victor, d’Eutrope, de Jérôme, du Pseudo-Aurelius Victor et d’Orose. Sulpice Sévère, s’il mentionne bien la fin de Néron, n’en fait pas le récit détaillé : il ne la cite en effet que pour évoquer le motif du retour de l’empereur à la fin des temps ;
  • le deuxième établit la correspondance entre les divers éléments contenus dans ces récits et la Vie de Néron de Suétone, qui constitue, directement ou indirectement, la source de ces textes.
Aur.-Vict., 5, 16-17
Mais abandonné, à l’approche de Galba, de toutes parts à l’exception d’un eunuque qu’il avait autrefois, en le mutilant, essayé de transformer en femme, il se donna lui-même le coup fatal, étant donné que, bien qu’ayant longtemps réclamé un assassin, il n’avait même pour mourir obtenu l’aide de personne. Celui-ci fut le dernier de la race des Césars.
Eutr., VII 15, 1
Haï pour cela du monde romain, il fut abandonné de tous à la fois et déclaré ennemi public par le Sénat ; comme on le cherchait pour lui infliger le châtiment qui consistait en ce que, traîné nu en public, la tête enserrée dans une fourche, il soit battu de verges jusqu’à la mort et précipité ainsi du haut de la Roche, il s’enfuit du palais et, dans la propriété de banlieue d’un de ses affranchis située entre les voies Salaria et Nomentana, à quatre milles de la Ville, il se donna la mort. […] Il mourut dans sa trente-deuxième année, la quatorzième de son règne, et avec lui s’éteignit toute la famille d’Auguste.(trad. J. Hellegouarc’h, légèrement modifiée)
Hier., Chron., p. 185h
Néron, comme le Sénat le cherchait pour lui infliger le châtiment, fuyant le palais à quatre milles de la Ville dans la propriété de banlieue d’un de ses affranchis entre les voies Salaria et Nomentana, se donna la mort dans sa trente-deuxième année, et avec lui s’éteignit toute la famille d’Auguste.
Ps. Aur.-Vict., Epit. 5, 7-8
À la nouvelle de l’arrivée de Galba et de la décision du Sénat ordonnant, selon l’usage des Anciens, de lui passer le cou dans une fourche et de le battre de verges jusqu’à la mort, Néron, abandonné de toutes parts, sortit de Rome au milieu de la nuit, suivi de Phaon, Épaphrodite, Néophyte et de l’eunuque Sporus, qu’il avait autrefois, en le mutilant, essayé de transformer en femme ; il se perça lui-même d’un coup d’épée, l’infâme eunuque dont nous avons parlé soutenant sa main tremblante ; n’ayant d’abord trouvé personne pour le frapper, il s’écriait : « N’ai-je donc ni ami ni ennemi ? J’ai vécu dans l’infamie, je mourrai plus honteusement encore. » Il périt dans sa trente-deuxième année.
(trad. M. Festy)
Oros., Hist. VII 7, 13
Cependant, après que Néron apprit que Galba avait été proclamé empereur par l’armée en Espagne, il s’effondra complètement, perdant courage et espoir. Et, alors qu’il méditait des méfaits incroyables pour bouleverser, que dis-je ! anéantir, la république, il fut déclaré ennemi public par le Sénat et, fuyant de la manière la plus ignominieuse, il se tua lui-même à quatre milles de Rome et, avec lui, s’éteignit toute la famille des Césars.
(trad. M.-P. Arnaud-Lindet)

Correspondance des motifs chez Suétone

Suétone, Ner. Aur.-Vict. Eutrope Jérôme Ps. Aur.-Vict. Orose
42, 1 : Néron apprend la défection de Galba X X X
42, 1 : Néron s’effondre X
43, 1 : Néron méditait des projets abominables Xa X
47, 4-5 : Néron est abandonné de tous X X
47, 5 : Néron ne trouve personne pour le tuer X X
47, 5 : Néron s’exclame « je n’ai ni ami ni ennemi » X
48, 1 : Néron décide de fuir dans une retraite écartée X X X X
48, 1 : Néron est accompagné de quatre personnes, dont Phaon et Sporus Variante : seul Sporus est présent Variante : ajout du nom des deux autres compagnons
28, 3 : Néron avait essayé de transformer Sporus en femme X X
48, 1 : Néron fuit à quatre milles de Rome X X X
48, 1 : la retraite se trouve entre les voies Salaria et Nomentana X X
49, 2 : le Sénat déclare Néron ennemi public X X
49, 2 : Néron est recherché pour être puni selon la coutume des anciens X X X
49, 2 : le châtiment consiste à dévêtir le condamné, à lui passer le cou dans une fourche et à le battre de verges jusqu’à la mort Variante : ajout d’une précision inédite (condamné jeté du haut de la Roche) X
49, 3 : Néron, se reprochant sa lâcheté, déclare « uiuo deformiter, turpiter », « je vis ignoblement, honteusement » Variante : Néron déclare « Dedecorose uixi, turpius peream » (trad. ci-dessus)
49, 5 : Néron se tue lui-même X X X X X
49, 5 : il se tue par le fer X X
49, 5 : il est aidé d’Épaphrodite Variante : c’est Sporus qui aide Néron
57, 1 : âge de Néron au moment de sa mort X X X
Suet., Galb. 1, 1 : extinction de la famille d’Auguste X X X X
a. Aurelius Victor mentionne ces projets, mais les déplace : il les situe non pas après la nouvelle de l’insurrection des armées, mais après la répression de la conjuration de Pison (Aur.-Vict., 5, 14).

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search