Version classiqueVersion mobile

Carlos Saura

 | 
Marianne Bloch-Robin

Prologue

Nancy Berthier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque Ricciotto Canudo, au début du XXe siècle, lançait son « Manifeste des sept arts », qui est à l’origine de l’expression « septième art » aujourd’hui si populaire, c’était pour prouver que le cinéma, loin d’être ce divertissement de foire tant décrié, non seulement était un art, mais que, de surcroît, il se situait au-dessus de tous les autres (architecture, sculpture, peinture, musique, poésie et danse) qu’il englobait : « Nous avons besoin du Cinéma pour créer l’art total vers lequel tous les autres, depuis toujours, ont tendu »1, écrivait-il. De fait, cinéma et musique sont intimement liés et ce, dès les origines, tant à l’époque du muet où très vite l’on ne put concevoir de projections sans accompagnement musical, que lorsque le cinéma devint « sonore et parlant ». La musique fait en effet pleinement partie de l’esthétique cinématographique, quelles que soient les époques et quel que soit l’usage qu’en font les réalisateurs. Notre imaginaire cinématographique est sonore to...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search