Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

RDA : Culture – critique – crise

 | 
Emmanuelle Aurenche-Beau
, 
Marcel Boldorf
, 
Ralf Zschachlitz

II. Arts et médias

La théorie des espaces de liberté dans les médias de RDA à l’exemple de Junge Welt, quotidien pour la jeunesse

Dominique Herbet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une dictature, la notion d’espaces de liberté est polémique qu’il s’agisse de l’individu dans la société, où le communisme mettait en avant le collectif, ou de la sphère privée. En 1989, les citoyens de RDA ont revendiqué et conquis la liberté d’expression, d’opinion, la liberté de presse et de voyager à l’Ouest lors des manifestations du lundi, ce qui a conduit à la démission d’Erich Honecker et de Joachim Herrmann, secrétaire du Comité central en charge de l’agitation et de la propagande, en octobre 1989, et à une véritable « valse des personnels » dans le secteur des médias en novembre 19891. Si la dictature était omniprésente dans la sphère publique, il est attesté que, dans la sphère privée, les citoyens de RDA ne ménageaient pas leurs critiques au système-SED et que tous n’ont pas pour autant été poursuivis par la Stasi ou victimes d’une interdiction d’exercer leur profession. Par ailleurs, dans le débat sur la notion d’État de non-droit et la mémoire de la dictature, les...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540