Version classiqueVersion mobile

RDA : Culture – critique – crise

 | 
Emmanuelle Aurenche-Beau
, 
Marcel Boldorf
, 
Ralf Zschachlitz

II. Arts et médias

« Le lapin, c’est moi » de Kurt Maetzig (1965) : analyse d’un film censuré

Christian Klein

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contexte historique

Le film de Kurt Maetzig a été conçu et réalisé pendant la période contradictoire qui suivit la fermeture de la frontière à Berlin, en 1961. Avec la NÖS (Nouvelle Politique Économique), inaugurée en 1963, le système rigide et autoritaire de planification quantitative se décentralise et s’assouplit. Les pratiques culturelles se libéralisent en RDA. Un décret du 4 avril 1963 transfère le contrôle des tribunaux vers la Cour supérieure et corrige certaines dispositions dogmatiques du droit pénal. Il prend congé de la thèse de Staline sur le durcissement de la lutte de classes qui définissait tout délit pendant la période transitoire vers l’édification d’une société socialiste comme un complot contre l’État socialiste (Freund-Feindtheorie).

Ce cycle de réformes dans les domaines économique, judiciaire et politique durera jusquà la destitution de Khrouchtchev le 14 octobre 1965. C’est la fin brutale des réformes.

La reprise en main des intellectuels est immédiate. En dé...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search