Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

RDA : Culture – critique – crise

 | 
Emmanuelle Aurenche-Beau
, 
Marcel Boldorf
, 
Ralf Zschachlitz

I. Histoire des idées et littérature

Famille désagrégée, inceste et parricide comme topoï et métaphores dans la littérature des jeunes auteurs marginalisés dans la RDA des années 1980

Carola Hähnel-Mesnard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la littérature de la jeune génération d’auteurs qui émerge dans les années 1980 et qui publie principalement dans les revues autoéditées non-officielles, l’un des thèmes qui apparaît de façon récurrente, et sous un jour a priori négatif, est celui de la famille et des rapports familiaux. C’est la génération des « nés-dedans », des Hineingeborenen d’après le titre du recueil de poèmes éponyme d’Uwe Kolbe ou, si l’on recourt à des catégories sociologiques, la « génération distanciée » décrite par Bernd Lindner1. Née entre 1955 et 1965, son rapport à la RDA se caractérise par un refus d’implication et de participation à son « projet social », par une attitude de « protestation par le refus »2. Entièrement socialisée en RDA, l’« espace d’expériences » (Reinhart Koselleck) de cette génération se limite à cette seule société, ce qui est souvent ressenti et décrit comme une absence d’expérience ou comme un manque. Ainsi, dans sa postface au recueil Hineingeboren d’Uwe Kolbe, Franz Füh...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540