Version classiqueVersion mobile

Cirque, cinéma et attractions

 | 
Sébastien Denis
, 
Jérémy Houillère

Partie 2. Inspirations attractionnelles

Comédies musicales hollywoodiennes et attractions du cirque

Marguerite Chabrol

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La comédie musicale en particulier – comme le cinéma hollywoodien en général – n’a cessé de recycler les formes du spectacle vivant. Elle a puisé dans toutes les variantes de spectacles populaires : Broadway (revues et book musicals), le vaudeville (toujours entendu ici dans son acception américaine), les minstrel shows… Pourtant, toutes ces attractions scéniques n’ont pas connu le même succès sur les écrans et, par comparaison avec les exemples précédents, les traditions du cirque sont beaucoup plus rares. Il y a de grands films de cirque en tant que genre, mais peu dans le musical. Certes, la frontière entre film de cirque et film musical est parfois fine : un mélodrame avec des chansons comme The Greatest Show on Earth (Cecil B. DeMille, 1952) semble bien distinct du genre musical à proprement parler, mais Swing High (Joseph Santley, 1930),lui aussi un mélodrame avec quelques chansons, a été promu par Pathé comme un « spectacular talking-musical melodrama », dans un argumentaire ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search