Version classiqueVersion mobile

Cirque, cinéma et attractions

 | 
Sébastien Denis
, 
Jérémy Houillère

Partie 1. Dispositifs

Le cercle et la profondeur. La piste circassienne, modèle immersif d’un cinéma tridimensionnel ?

Dick Tomasovic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Allez au cirque. Rien n’est aussi rond que le cirque… Vous quittez vos rectangles, vos fenêtres géométriques, et vous allez au pays des cercles en action1 ». Cette invitation, en forme d’apostrophe enthousiaste, est lancée par Fernand Léger. Dans un numéro spécial de la revue Art Press consacré au cirque, le critique Philippe Azoury s’étonne qu’un cinéphile puisse suivre l’incitation du célèbre peintre (et cinéaste d’avant-garde), tant le cirque lui paraît se présenter comme le frère ennemi du cinéma. Le cirque, écrit-il, est souvent, pour ceux qui ont trouvé refuge dans le rectangle de l’écran de cinéma, un lieu dangereux, le retour d’un trauma d’enfance, comme l’a d’ailleurs souligné avant lui Serge Daney dans sa préface à La Rampe, lorsqu’il évoque les pénibles attractions présentées sur scène avant que ne débute la projection du film tant attendu2. Les attractions, les rires amplifiés, poursuit Azoury, « cette orgie de volumes et de couleurs, la violence des maquillages, les c...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search