Version classiqueVersion mobile

Cirque, cinéma et attractions

 | 
Sébastien Denis
, 
Jérémy Houillère

Partie 1. Dispositifs

Foottit et Chocolat, du cirque au cinéma

Jérémy Houillère

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La célébrité du duo de clowns Foottit et Chocolat, à la fin du XIXsiècle, n’a pas manqué d’attirer les caméras du Cinématographe. D’après le catalogue Lumière1, des opérateurs se seraient rendus au Nouveau Cirque, en 1897, afin de fixer sur la pellicule les entrées clownesques des deux acolytes. Six bandes sont enregistrées, chacune mesurant dix-sept mètres (pour des vues d’une durée d’approximativement cinquante secondes) : Boxeurs (n° 1138), Acrobates sur la chaise (n° 1139), Chaise en bascule (n° 1140), Guillaume Tell (n° 1141), le Policeman (n° 1142) et la Mort de Chocolat (n° 1143). Un peu plus tard, en vue de l’Exposition universelle de 1900, Clément Maurice a également cinématographié les deux clowns, afin d’étoffer le catalogue de son Phono-Cinéma-Théâtre. Deux bandes colorisées au pochoir nous sont parvenues, intitulées Entrée des échasses et Guillaume Tell. Enfin, ce corpus ne saurait être complet si on ne mentionnait pas une vue réalisée par le « lanterniste » Émile Rey...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search