Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sentir et penser

 | 
Peggy Avez
, 
Charles Capet
, 
Gweltaz Guyomarc'h

3 – Théorie et sensation

« Feeling and Thinking » chez Hume

Le feeling comme critère irrationnel du raisonnable et condition de la pensée

Charles Capet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’entendement, qui correspond chez Hume « aux propriétés les mieux établies de l’imagination »1, il est nécessaire et même vital de faire une place au feeling2 pour éviter que l’entendement ne se renverse lui-même et ne s’annule. Le feeling est vital au sens où il permet l’établissement de la croyance causale, de la croyance en un fait, et, aussi, détermine le degré d’adhésion à une démonstration, une histoire, un témoignage. Par conséquent, le feeling n’a pas à être banni ou proscrit de la sphère de la pensée sous prétexte qu’il serait le lieu du subjectif, de l’infra-rationnel, du for intime, en un mot du cœur. Le premier paragraphe du Traité sépare « Feeling and Thinking » comme deux attitudes psychologiques différentes qui ressortissent de deux rapports distincts à l’expérience. Un rapport immédiat à l’expérience où les perceptions sont vives et entrent avec le plus de force dans notre esprit. Un rapport médiat ou second à l’expérience où les idées représentent autant d’ima...

Auteur

Lycée Giraux Sannier, Saint-Martin-Boulogne. UMR 8163 Savoirs Textes Langage

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540