Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sentir et penser

 | 
Peggy Avez
, 
Charles Capet
, 
Gweltaz Guyomarc'h

1 – Sentir et philosopher

Deux versants de la philosophie

Nicolas Grimaldi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La pensée ne s’entend pas de façon univoque. Tantôt, comme attribut, on l’oppose à l’étendue. Alors que tout est divisible dans l’étendue, la pensée est indivisible. Alors que tout coexiste simultanément dans l’étendue, la pensée n’est assignée à aucun lieu ni à aucun moment. Étant ici, je puis penser à ce qui se passe ailleurs. Quant à ma pensée de maintenant, elle peut être tout occupée de ce qui n’est plus comme de ce qui n’est pas encore. Les limites de mon corps ne sont donc pas celles de ma pensée. Dans la mesure où tout ce qui affecte mon corps affecte aussi ma pensée (comme les excitants, les sédatifs, ou quelque accident neurologique), on reconnaîtra une immanence de mon corps à ma pensée. Mais dans la mesure où ma pensée « ne se tient jamais au temps présent », où je me sens insatisfait alors même que mon corps est repu, dans la mesure même où, dans l’ascétisme, le sacrifice, ou la mortification, ma pensée s’affirme dans ce qui nie le corps, on reconnaîtra une transcenda...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540