Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles

 | 
Virginie Albe
, 
Jacques Commaille
, 
Florent Le Bot

2. Le traitement de nouvelles formes de la délinquance économique à l’échelle d’une régulation supranationale des sociétés

Argent sale et fiscalité

Les conditions sociales de traduction des normes anti-blanchiment1

Anthony Amicelle

Résumé

Portant sur les échelles de régulation des flux de capitaux, ce chapitre en éclaire les interrelations complexes et questionne les transformations ainsi que les nouveaux espaces de tolérance qui s’en dégagent. Bien que profondément remaniée au cours des dernières années, la lutte contre l’argent sale n’en apparaît pas moins sous les traits d’une entreprise de gestion différentielle des illégalismes économiques et financiers.

This chapter aims to highlight the complex interrelations between the various levels and ways of regulating financial flows. In this respect, it questions the current transformation and related-pitfalls of the fight against dirty money as a differential management of economic and financial illegalities.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction. Une « gestion différentielle des illégalismes »

Le blanchiment d’argent a ceci de particulier qu’il ne peut exister sans la commission d’une infraction préalable (« sous-jacente » selon la formule consacrée) dont il s’agit de dissimuler ou tout du moins de « recycler » les profits, c’est-à-dire l’argent sale. À cet égard, la lutte contre le blanchiment d’argent, telle qu’elle a émergé au tournant des années 1980-1990, s’est présentée dès le départ sous les traits d’une entreprise de gestion différentielle des illégalismes pour reprendre l’expression de Michel Foucault2. Cette dernière nous est utile pour expliciter les différences de traitement des capitaux issus d’activités transgressives ; différences opérées selon le type de situation et d’acteurs auxquels ces capitaux sont associés. En ne s’appliquant officiellement qu’à l’« argent de la drogue », les premières normes européennes et internationales3 ont d’abord dévoilé une opération de sélection et non une intention...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540