Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles

 | 
Virginie Albe
, 
Jacques Commaille
, 
Florent Le Bot

2. Les recours à la science et les finalités de la régulation des sociétés

Introduction. Imbrication des expertises, tensions disciplinaires, professionnelles et démocratiques

Virginie Albe

Résumé

L’expertise est devenue un enjeu démocratique majeur à l’heure de la transformation des États et des instances supranationales et de leurs rôles en matière de régulations, en particulier dans des domaines où l’intervention de l’État n’était auparavant pas discutée, qu’il s’agisse par exemple de risques industriels, de gestion des services sociaux, juridiques, de sécurité publique et de santé, ou de politiques de recherche scientifique.

Expertise has become a major democratic issue at the time of the transformation of states and supranational institutions and their regulatory roles, particularly in areas where state intervention was not previously discussed, for example, industrial risks, management of social services, legal services, public safety and health, or scientific research policies.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la « knowledge economy » ou la société dite « de la connaissance » qui se sont déployées depuis la seconde moitié du XXe siècle, les interrelations entre l’économie, le politique et les systèmes de production et de diffusion des savoirs se sont intensifiées. Certaines activités portent la marque de ces interrelations accrues, que l’on pense par exemple à la redéfinition des relations entre universités, industries et États, à l’expertise scientifique et à la place croissante du droit en sciences1, ou encore à la mise au point d’instruments novateurs de régulation et de communication de la recherche.

Est notable une accélération, dans un monde devenu global, de la production et de la demande de savoirs nouveaux, de type particulier, sciences appliquées ou technosciences promises à une mise sur le marché2. Cette dynamique participe largement à une redéfinition des processus de production et de diffusion des savoirs, avec l’importance croissante de recherches interdisciplinaires ou ...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540