Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles

 | 
Virginie Albe
, 
Jacques Commaille
, 
Florent Le Bot

1. L’exercice de la fonction de justice et les finalités de la régulation des sociétés

Introduction. Entre état d’exception et État de droit

Florent Le Bot

Résumé

C’est au droit, à la justice, à la souveraineté et à la guerre qu’est consacrée cette partie, tandis que la mondialisation et les fractures qu’elle provoque, contribuent à en rendre les frontières floues, les échelles incertaines. Les trois chapitres qui suivent, partagent une interrogation quant à la centralité de l’État-nation en tant que fabrique des régulations.

This section tackles law, justice, sovereignty and war, while globalization and the fractures it causes contribute to make borders blurred and scales uncertain. The next three chapters share an interrogation about the centrality of the nation-state as a source of regulations.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notre idée de la guerre vacille1. Instruits des guerres passées, nous la voyons, intuitivement, comme l’opposition frontale entre États, « la continuation de la politique par d’autres moyens », selon la formule canonique de Clausewitz, à la suite des guerres napoléoniennes. Nous la croyions (l’espérons) enserrée par un corset de traités, de conventions internationales et de régulations interétatiques, établis en un long processus historique visant à en juguler, autant que faire se peut, la sauvagerie2. Pour autant, la « brutalisation » des sociétés occidentales à la suite de la Grande Guerre – pour reprendre le concept de l’historien Georges L. Mosse3 –, les massacres de populations civiles à des fins de terreur (comme à Guernica en 1937, durant la Guerre d’Espagne)4, les génocides du premier XXe siècle (des arméniens, des ukrainiens, des juifs et des tziganes), ont ouvert à la nécessité de nouveaux outils de régulations (des tribunaux internationaux, à commencer par le Tribunal mil...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540