Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles

 | 
Virginie Albe
, 
Jacques Commaille
, 
Florent Le Bot

2. Des enjeux d’un nouveau régime de régulation des sociétés résultant d’un changement d’échelle. Le cas de l’Europe

Introduction. Les enjeux d’un changement d’échelle de la régulation des sociétés

Entre condensation d’un nouvel ordre social européen et gouvernance ramollie

Claude Didry

Résumé

La construction européenne a été le lieu d’une régulation légale apparaissant comme le résultat d’une condensation à partir d’un élan de la société civile et de ses composantes (syndicats, associations) dans la période de l’après-guerre. Cette régulation traduit une institution de l’Europe, avant son « ramollissement » par la réduction des règles à des principes de bonne pratique et l’application de la méthode ouverte de coordination à un ensemble large de politiques. Cela préfigure la rencontre entre le nationalisme eurocratique d’un benchmarking permanent entre les États et des nationalismes populistes en pleine croissance.

The construction of the European Union appears as the result of a condensation, from a momentum of the civil society and its components (unions, associations) in the period of the post-war period. This regulation reflects an institution of Europe, before its softening through good practices advises and open coordination method applied to a wide range of policies. It prefigures the encounter between an Eurocratic nationalism of a permanent benchmarking between the Member-States and growing populist nationalisms.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est souvent question de « construction européenne » pour désigner les processus normatifs engagés par les grands traités fondateurs des années 1950 (CECA en 1951, CEE en 1957). Mais au vu du devenir historique des institutions issues de ces traités et de la place que les États y ont pris, on peut se demander de quelle construction il s’agit.

Les développements actuels de l’Union Économique et Monétaire (UEM) font apparaître le pilotage d’acteurs tels que la Banque Centrale Européenne, la Commission et le FMI, regroupés dans ce que l’on nomme la troïka, dans la recherche de solution au surendettement que connaissent certains États, au centre desquels se trouve la Grèce. Sous la démarche comptable visant à rechercher pour ces États un excédent des ressources sur les dépenses, se lit l’imposition d’une politique économique retrouvant les recettes du néolibéralisme le plus rigoureux que les expériences britanniques et américaines des années 1980 ont exemplifié. La restauration des méc...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540