Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles

 | 
Virginie Albe
, 
Jacques Commaille
, 
Florent Le Bot

1. Des composantes d’un modèle classique de régulation des sociétés par l’État

Enseignement des sciences, culture scientifique et citoyenneté

Virginie Albe

Résumé

Au fondement de l’État républicain français depuis le XIXe siècle, l’éducation est depuis plusieurs décennies questionnée dans ses finalités, de même que les valeurs des technosciences contemporaines éloignent de l’esprit des Lumières, de la croyance dans le Progrès et d’un idéal d’émancipation démocratique. De nouvelles orientations de l’éducation scientifique ont été dessinées à l’échelle internationale pour former un(e) citoyen(ne) cultivé(e) en sciences. Dans ce texte, nous examinons ces orientations du curriculum scientifique et interrogeons leur fonction régulatrice pour les sociétés dites « de la connaissance ».

At the foundation of the French republican state since the nineteenth century, education has been questioned for several decades in its aims, just as the values of contemporary technosciences are moving away from the spirit of the Enlightenment, from belief in progress, and from an ideal of democratic emancipation. New directions in science education have been drawn internationally to train a citizen who is literate in science. In this text, we examine these orientations of the scientific curriculum and question their regulatory function for so-called “knowledge societies”.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction. La régulation des relations sciences-société

En 2011, le thème de la conférence bisannuelle de l’European Science Education Research Association s’intitulait « Science Learning and citizenship ». Une telle association, qui a priori n’a rien d’évident mérite bien en effet d’être interrogée. Comment, par exemple, l’apprentissage des sciences peut-il contribuer à une citoyenneté ou à une éducation à la citoyenneté ? De quoi s’agit-il lorsque l’on évoque une « citoyenneté scientifique » ? Qu’est-ce qui est attendu d’un(e) citoyen(ne) cultivé(e) en sciences ?

En outre, cette alliance nouvelle entre sciences et citoyenneté à l’école s’inscrit dans des débats plus larges autour de la notion de culture scientifique, devenue depuis ces trente dernières années la finalité de l’éducation scientifique à l’échelle mondiale. Cette perspective de développement de la culture scientifique soulève de nombreux débats chez les chercheurs en éducation aux sciences. Possibilité pour certains ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540