Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs de guerre du recteur Georges Lyon (1914-1918)

 | 
Georges Lyon

Deuxième partie. Souvenirs de Guerre de Georges Lyon

1915

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’occupation

Le printemps a fui, l’été touche à son terme. Aucune de nos espérances ne s’est encore réalisée. Ni les Dardanelles ne sont conquises ; ni les Italiens n’occupent Trieste ; ni l’offensive générale sur tout le front Ouest n’a réellement débuté, en dépit des assurances que nous donnaient les nouvellistes. Quant à nos amis Russes leur présente destinée fait notre désolation. Il y a quinze jours, Varsovie tombait entre leurs mains ; hier c’était Kouno. Au moment où je trace ces lignes, [Note de Georges Lyon : écrit à la fin d’août 1915, mois néfaste pour nos alliés russes1. Tour à tour les cloches de nos églises et de nos chapelles célébrèrent la chute (il serait plus exact de dire l’abandon) de Varsovie, de Kouno, de Nord Georgevitch, succès achetés par des pertes effroyables. Plus d’un officier allemand a laissé percer ses inquiétudes, se demandant où tout cela nous mènera]. Les cloches de toutes nos églises sonnent à toute volée. C’est le signe que les Allemands célèbrent...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540