Version classiqueVersion mobile

Souvenirs de guerre du recteur Georges Lyon (1914-1918)

 | 
Georges Lyon

Deuxième partie. Souvenirs de Guerre de Georges Lyon

1914-mars 1915

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’otagiat

L’une des pratiques nouvelles introduites par les Allemands dans la présente guerre a consisté, partout où l’une de nos villes tombait en leur pouvoir, dans la désignation et l’internement plus ou moins prolongé, d’un certain nombre d’ôtages. En 1870, ils avaient bien eu déjà recours à ce procédé, mais c’était le plus souvent par mesure de protection pour mettre à l’abri des attaques de francs-tireurs – c’était tout du moins leur excuse – les trains de transport où avaient pris place leurs troupes. À cette intention, il leur arriva de choisir deux ou trois notables qu’ils mettaient sur la locomotive pour tenir compagnie au chauffeur et au mécanicien. En 1914, des troupes régulières se trouvant seules aux prises ; cette vexation a été abandonnée, puisqu’elle était aujourd’hui sans objet. Et aussi peut-être parce qu’elle eût présenté l’inconvénient d’initier des hommes avisés à des mouvements militaires sur lesquels, de part et d’autre, les chefs attachent un grand prix à mai...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search