Version classiqueVersion mobile

Le siège de Maubeuge (25 août – 8 septembre 1914)

 | 
Hans von Zwehl

En guise de conclusion

Jean Heuclin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Maubeuge était, sur le plan stratégique, par sa longue résistance une épine dans le système d’invasion allemand, outre le risque de fomenter des troubles sur l’arrière du front et de prendre à revers les 1re et 2armées, la ville contrôlait le réseau ferroviaire de la France du nord et de l’est, gênant les approvisionnements en munitions qui le 9 septembre commençaient à manquer en raison d’une surconsommation. La chute lève cette hypothèque et permet, grâce au réseau ferré, de déplacer plus facilement les troupes du flanc gauche vers le flanc droit dans la « Course à la Mer ». Au niveau tactique, bien que von Zwehl semble minimiser ses pertes à environ 1 000 tués, son infanterie ne peut se lancer à l’assaut, gênée par les kilomètres de fils de fil de fer placés entre les ouvrages. L’ignorance des forces de la garnison explique son attaque téméraire. L’artillerie de campagne très mobile a pu attaquer victorieusement les cibles mouvantes et l’artillerie à pied, en dépit du manque ré...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search