Version classiqueVersion mobile

Le siège de Maubeuge (25 août – 8 septembre 1914)

 | 
Hans von Zwehl

Annexes de la deuxième partie

Souvenir de la capitulation et de la reddition de Maubeuge (8 septembre 1914)1

Julius Wertheimer
Traduction de Brigitte Degeytere

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début septembre, notre VIIe Corps de réserve, composé de Rhénans et de Westphaliens a remporté en un tour de main la bataille où ils n’ont fait qu’une bouchée de la valeureuse troupe de la place-fortifiée de Maubeuge et conquis, pied à pied, par un dur combat la solide ceinture des forts qui la délimitait [fig. 56].

Il était nécessaire d’enlever les puissants forts ennemis, fort bien construits, disposant d’un glacis. Dans l’intérêt général, il était urgent de prendre une décision pour une exécution rapide. Les installations permanentes de la place-forte auraient ainsi moins de conséquences sur la poursuite des combats. En raison de la neutralité de la Belgique, la défense nationale française avait, dans le cadre de la protection du Nord de la France, très peu assuré de développement à Maubeuge. Seuls quelques-uns des nombreux forts et ouvrages intermédiaires présentaient un aspect moderne.

Il en était toutefois différemment avec les aménagements des positions intermédiaires. Ainsi...

Auteur

Agence Wolff

Brigitte Degeytere (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search