Version classiqueVersion mobile

Le siège de Maubeuge (25 août – 8 septembre 1914)

 | 
Hans von Zwehl

Annexes de la première partie

La retraite allemande du 9 au 13 septembre 19141

général von Kuhl
Traduction de commandant Koeltz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Commentaire

Dans son analyse sur la bataille de la Marne, le général von Kuhl considère que le 9 septembre, il y avait une situation de crise des deux côtés : « La situation ne tenait qu’à un fil, celui des deux adversaires qui voulait dénouer la crise à son avantage devait avoir les nerfs plus solides que l’autre. Assurément c’eût été pour nous faire preuve d’une grande audace que de mener le combat jusqu’au bout. Nous aurions dû avoir cette audace ». Il justifie ainsi la retraite : « La Direction suprême (OHL), trop éloignée depuis le Luxembourg avec des liaisons insuffisantes et l’absence d’officier de liaison du G. Q. G. sur place, ne pouvait diriger la bataille de la Marne. Il est hors de doute que nous aurions été victorieux si le XIe C. Aa et le Corps de réserve de la Garde n’avaient pas été envoyés sur le front est. La 3e armée aurait certainement percé à Mailly avec l’aide du XIe C. A. pendant que le Corps de réserve de la Gardeb aurait pu, à l’aile droite de la 2e armée, bo...

Auteur

commandant Koeltz (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search