Version classiqueVersion mobile

Le siège de Maubeuge (25 août – 8 septembre 1914)

 | 
Hans von Zwehl

Annexes de la première partie

Introduction

Jean Heuclin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le plan Schlieffen avait assigné au centre de l’aile droite allemande, formé des 1re, 2e et 3e armées, la mission d’envahir la Belgique, d’enfoncer et d’envelopper l’aile gauche française tandis que dans le même temps les 4e, 5e, 6e et 7e armées devaient battre le centre et l’aile droite française. La décision obtenue et l’enveloppement réalisé par l’aile droite, l’objectif était de rejeter toute l’armée française sur la frontière suisse. Le rappel de ce schéma général permet de situer l’avance de la IIe armée allemande du général von Bülow, le 24 août au soir, depuis son poste de commandement situé au sud d’Acoz1, il fixait alors comme objectif la poursuite de l’ennemi sans aucun répit jusqu’à Saint-Quentin2n’accordant à la place-forte de Maubeuge aucune importance. De son côté la 5e armée de Lanrezac s’était repliée après la bataille de Namur sur Avesnes-Mariembourg et avait atteint le 25 août la ligne Maroilles-Avesnes-Fourmies-Regniowez, le 27, l’Oise sur la ligne Guise-Rumigny ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search