Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fuite et expulsions des Allemands : transnationalité et représentations, 19e-21e siècle

 | 
Carola Hähnel-Mesnard
, 
Dominique Herbet

Le traitement par les musées et dans l’audio-visuel

Le projet d’exposition permanente de la Fondation « Fuite, expulsion, réconciliation »

Michael Dorrmann
Traduction de Dominique Herbet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Fondation « Fuite, expulsion, réconciliation »

Par décision du Bundestag, la Fondation « Fuite, expulsion, réconciliation » fut créée en 2008. Elle tire ses origines du traité de la Grande coalition (CDU/CSU et SPD), dans lequel se trouve le passage suivant : « La coalition reconnaît la nécessité d’un travail d’analyse et de recherche sur la migration forcée, la fuite et l’expulsion, tant dans le domaine social qu’historique. C’est dans un esprit de réconciliation, que nous voulons établir un signe visible à Berlin également, afin de […] rappeler l’injustice de l’expulsion et bannir à tout jamais les expulsions1 ». Ce signe visible reçut en 2008 le nom de « Fondation Fuite, expulsion, réconciliation », constituée comme fondation dépendante de droit public, placée sous l’autorité du Deutsches Historisches Museum (Musée historique allemand) à Berlin2.

Le gouvernement fédéral a prévu comme siège futur de la Fondation « Fuite, expulsion, réconciliation » la Deutschlandhaus (Maison de l...

Auteur

Dominique Herbet (Traducteur)

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540