Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fuite et expulsions des Allemands : transnationalité et représentations, 19e-21e siècle

 | 
Carola Hähnel-Mesnard
, 
Dominique Herbet

Approches historiographiques avant et après 1989

La fuite et l’expulsion des Allemands pendant et après la Seconde Guerre mondiale dans l’historiographie polonaise de 1989 à 2013

Jerzy Józef Kołacki
Traduction de Dominique Herbet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’éternité est garantie pour les morts dont on garde le souvenir »
Wisława Szymborska

Essentiellement en Allemagne, mais aussi en Pologne, on a souvent soutenu la thèse que le « problème de l’expulsion » était et a continué à être tabou sous certains aspects, au moins jusqu’en 1989/1990, voire après1. Il n’est pas évident que l’on puisse parler de façon tout à fait univoque d’un tabou concernant la fuite et l’expulsion dans l’historiographie polonaise entre 1945-1989, bien que l’expression « fin d’un tabou » soit ce qu’on retient du changement dans l’approche de la problématique de l’expulsion des Allemands après la Seconde Guerre mondiale2. En 2001, Włodzimierz Borodziej, auteur de nombreux comptes rendus sur les expulsions, a encore écrit : « Il n’existe que peu de thématiques dans l’histoire de la République populaire de Pologne qui furent rendues taboues comme le fut “l’expulsion” des Allemands entre 1945 et 19503 ».

Le but de cet article est de répondre à la question suivante : ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540