Version classiqueVersion mobile

La RDA et la société postsocialiste dans le cinéma allemand après 1989

 | 
Hélène Camarade
, 
Elizabeth Guilhamon
, 
Matthias Steinle
, 
et al.

CHAP. 3/ Films de genre populaires en Allemagne au cinéma et à la télévision

D’une vie à l’autre (Zwei Leben, 2012) ou la confusion des genres

Claire Kaiser

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’inspirant en partie de faits réels D’une vie à l’autre (Zwei Leben), réalisé en 2012 par Georg Maas, revient sur le destin tragique d’orphelins issus du Lebensborn, cette opération orchestrée par Heinrich Himmler pour, selon l’idéologie nationale-socialiste, régénérer la race allemande par une intensification de la natalité aryenne. L’association Lebensborn gérait des maternités où des femmes dites aryennes pouvaient accoucher anonymement, ainsi que des crèches et des centres où l’on rassemblait les enfants de type germanique, dont certains avaient été arrachés à leurs parents dans les pays occupés, notamment dans les pays scandinaves. Certains de ces enfants furent ensuite recrutés après-guerre par la Stasi et infiltrés en Norvège à des fins d’espionnage. Le film est centré sur le personnage fictif de Vera, agente du Ministerium für Staatssicherheit (MfS) installée en Scandinavie et censée être une de ces enfants du Lebensborn. Le récit montre comment Vera, qui semble avoir rompu...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search