Version classiqueVersion mobile

Viollet-le-Duc

 | 
Viviane Delpech

Postface

Jean-Michel Leniaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Viollet-le-Duc s’en est parfois entretenu, il eût aimé qu’on lui commandât des constructions civiles. Dans son entourage, au contraire, on l’eût volontiers dissuadé de sortir de ce qui, aux yeux des contemporains, passait pour la spécialité du restaurateur de Notre-Dame : le patrimoine et les églises. Levons une ambiguïté : par « constructions civiles », il faut d’abord entendre « bâtiments civils », au sens administratif de l’époque, c’est-à-dire les édifices accueillant les services publics – et de fait, Viollet-le-Duc en a voulu à l’Empire de l’avoir laissé en marge de la florissante commande publique que le régime avait programmée. Mais l’expression englobe aussi, rien ne l’exclut, l’architecture privée, en particulier les bâtiments liés à l’habitation. Dans ce domaine, Viollet-le-Duc avait quelque chose à faire et à dire.

Pourquoi ? Il n’y avait rien dans cette ambition qui fût d’ordre strictement matériel. Souvent les agences d’architecture considèrent la commande privée comme ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search