Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Viollet-le-Duc

 | 
Viviane Delpech

Eugène Viollet-le-Duc, Benjamin Bucknall et Woodchester Mansion. Histoire d’une demeure, histoire d’une filiation

Gilles Maury

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les relations entre Eugène Viollet-le-Duc et l’architecte anglais Benjamin Bucknall (1833-1895) figurent de longue date dans l’abondante littérature consacrée au chef de file du mouvement néogothique français. Dès son ouvrage pionnier paru en 1979, Pierre-Marie Auzas mentionnait dans une partie détaillée sur la Grande-Bretagne un ensemble de sept lettres entre les deux hommes, qu’il avait pu consulter et qui cadrait leurs relations de plus en plus amicales1. Celles-ci s’amplifièrent dans la seconde moitié des années 1870 au gré des traductions en anglais par Bucknall des ouvrages de Viollet-le-Duc, dont notamment Histoire d’une maison2. Ce rôle de traducteur est toujours mentionné dans les ouvrages qui suivirent jusqu’à aujourd’hui3, réduisant les rapports entre les deux hommes aux seuls écrits. Auzas connaissait pourtant l’existence de Woodchester Mansion4, dont l’importance et la singularité ne pouvait lui apparaître à distance : « il s’agit d’une construction gothique qui rappell...

Auteur

ENSAP Lille / LACTH

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540