Versión clásicaVersión móvil

Reconstruire le Nord – Pas-de-Calais après la Seconde Guerre mondiale (1944-1958)

 | 
Michel-Pierre Chélini
, 
Philippe Roger

2. L’intérieur

La reconstruction de l’arrondissement de Saint-Omer

Nil Favier

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’arrondissement de Saint-Omer est encore un territoire assez rural, dominé par l’agriculture, bien que l’industrialisation progresse, notamment dans la Vallée de l’Aa, de Lumbres à Arques. Saint-Omer, sous-préfecture de l’arrondissement constitue le premier pôle urbain avec 18 500 habitants en 19391, tandis que peu à peu se dessinent les traits d’une agglomération regroupant la cité audomaroise et les petites villes qui la jouxtent, à l’image d’Arques l’industrielle. Aire-sur-la-Lys complète ce que l’on pourrait qualifier de maillage urbain de l’arrondissement, avec une population de 7 875 habitants2 si l’on prend en compte les douze hameaux3 à dominante agricole qui font de cette cité la plus vaste du Pas-de-Calais4 avec une superficie de 33,38 km2. En marge de ces deux « pôles urbains », de nombreuses villes plus modestes, comme Lumbres (5 000 habitants5), s’industrialisent progressivement et attirent un certain nombre d’enfants d’agriculte...

Autor

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search