Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Reconstruire le Nord – Pas-de-Calais après la Seconde Guerre mondiale (1944-1958)

 | 
Michel-Pierre Chélini
, 
Philippe Roger

2. L’intérieur

La reconstruction de l’arrondissement de Saint-Omer

Nil Favier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’arrondissement de Saint-Omer est encore un territoire assez rural, dominé par l’agriculture, bien que l’industrialisation progresse, notamment dans la Vallée de l’Aa, de Lumbres à Arques. Saint-Omer, sous-préfecture de l’arrondissement constitue le premier pôle urbain avec 18 500 habitants en 19391, tandis que peu à peu se dessinent les traits d’une agglomération regroupant la cité audomaroise et les petites villes qui la jouxtent, à l’image d’Arques l’industrielle. Aire-sur-la-Lys complète ce que l’on pourrait qualifier de maillage urbain de l’arrondissement, avec une population de 7 875 habitants2 si l’on prend en compte les douze hameaux3 à dominante agricole qui font de cette cité la plus vaste du Pas-de-Calais4 avec une superficie de 33,38 km2. En marge de ces deux « pôles urbains », de nombreuses villes plus modestes, comme Lumbres (5 000 habitants5), s’industrialisent progressivement et attirent un certain nombre d’enfants d’agriculte...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540