Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence du texte

 | 
Christoph König

8. Peter Szondi et l’éthique de l’essai scientifique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Peter Szondi n’a cessé de relever, dans ses lectures, des citations marquantes. Ainsi, cette phrase de Schiller tirée d’une lettre à Goethe : « Hélas, nous connaissons seulement ce que nous séparons » (Schiller à Goethe, 23 août 1794). Szondi attachait une grande importance à la différenciation ; il plaça ainsi en tête de ses Études sur Hölderlin la phrase du poète : « Le distinct est / bon. » Pour lui, la différenciation ouvrait la possibilité de comprendre les objets. Il choisissait des objets qui pratiquaient eux-mêmes des distinctions. Ou des auteurs qui affirmaient explicitement l’importance de la différenciation, tels Schiller et Hölderlin ici. La compétence de différenciation de Szondi s’appliquait en premier lieu aux genres et – c’est le sens de la distinction – aux relations des genres entre eux. Par suite, je parlerai moins ici de l’appartenance de Szondi à une certaine culture (juive) du discours que de son usage du langage dans le cadre du genre savant qu’il a créé à son...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540