Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’intelligence du texte

 | 
Christoph König

7. Kafka, « quelqu’un qui a échoué » ? Friedlander lit Benjamin, Benjamin lit Kafka, Kafka se lit lui-même

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment lit-on? Que signifie lire un texte littéraire comme il demande à être lu ? Et comment la lecture peut-elle être justifiée? Le mode de lecture et la possibilité de la justification sont liés. Et comme il existe plusieurs manières de lire, les justifications sont aussi plurielles. Quand je parle de pluriel, cependant, je ne défends pas un pluralisme des lectures. Je privilégie au contraire certaines lectures pour dire : seule une certaine forme de lecture autorise à affirmer qu’on a vraiment lu un texte littéraire.

Citations dans l’essai sur Kafka

Ma question dans ce chapitre est la suivante : Walter Benjamin a-t-il lu Kafka? Ma réponse sera en grande partie négative et je souhaiterais montrer que la manière dont Eli Friedlander, dans son livre Walter Benjamin. A Philosophical Portrait (2013), a reconstruit le programme philosophique de Benjamin et sa mise en œuvre permet d’expliquer pourquoi Benjamin ne pouvait pas lire Kafka1. Mieux encore : le livre de Friedlander permet d’an...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540