Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Éthique et le soi chez Paul Ricœur

 | 
Patrice Canivez
, 
Lambros Couloubaritsis

Chapitre VIII. Vie et dialectique chez Paul Ricœur. En deçà de la mémoire et au-delà de l’oubli1

Frédéric Worms

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le but des remarques qui suivent peut être énoncé d’emblée : il consiste, à partir du dernier livre de Paul Ricœur, La Mémoire, l’histoire, l’oubli, à comprendre toute sa philosophie comme une dialectique entre deux termes extrêmes, disons pour l’instant la vie et le mal, qu’elle ne rejoint (ou qu’elle ne s’autorise à rejoindre) cependant jamais (ou presque jamais) directement pour eux-mêmes.

Un tel propos peut paraître comporter une objection, et même une objection fondamentale, s’il est vrai que cette philosophie ne saisit pas directement ses propres extrêmes, qui sont aussi ceux de notre expérience, métaphysique et morale.

Mais il comporte surtout une dimension de reconnaissance, à tous les sens du terme : non seulement pour avoir désigné ces termes extrêmes et y avoir touché en des points sensibles et fulgurants d’une œuvre faussement scolaire et encyclopédique, mais aussi pour avoir parcouru dans leur intégralité les chemins qui les séparent et les relient, en unifiant des méthod...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540