Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Éthique et le soi chez Paul Ricœur

 | 
Patrice Canivez
, 
Lambros Couloubaritsis

Chapitre II. « La tragédie grecque donne à penser ». À propos de l’instruction éthico-ontologique de la philosophie par le tragique1

Sophie Klimis
File not found. Auteur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout au long de son œuvre, Paul Ricœur n’a cessé d’être à l’écoute de ce qu’il nomme les « voix de la non-philosophie »2. Qu’elles se matérialisent sous la forme de la parole biblique ou de la poésie tragique, ces « voix » constituent pour lui les « sources non philosophiques de la philosophie »3. En se situant aux frontières du pensable, ces « voix » dévoilent en effet indirectement au logos philosophique ses propres limites, tout en le forçant par là même à se confronter à ce qui constitue la condition de possibilité ou encore la « substance » commune de la poésie et de la philosophie : la Vie, le Mal, la Transcendance. Arpenteur des frontières et des interfaces, Ricœur a donc toujours été soucieux de situer la philosophie dans un processus permanent « d’entre-explication » avec les voix de la non-philosophie, tout en ayant à cœur de préserver sa spécificité. Ainsi, dans Finitude et Culpabilité, avait-il entrepris d’envisager la question du Mal à partir d’une double approche : une...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540