Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Ordinaire du Politique

 | 
François Buton
, 
Patrick Lehingue
, 
Nicolas Mariot
, 
et al.

Première séquence. Les milieux sociaux du vote : des beaux quartiers aux cités

1. Logiques de l’oblique. Les rapports ordinaires au politique des « bourgeois » des beaux quartiers parisiens

Éric Agrikoliansky

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les pratiques politiques, et en particulier électorales, de la bourgeoisie ne semblent guère faire mystère. Comme l’ont suggéré Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, la bourgeoisie constituerait la dernière classe en soi et pour soi (Pinçon, Pinçon-Charlot, 2007a), c’est-à-dire le dernier groupe social ayant une conscience claire de ses intérêts et susceptible de se mobiliser politiquement pour les défendre. Cette capacité d’action collective apparaît clairement dans les travaux que les deux sociologues consacrent aux mobilisations formelles et informelles destinées à protéger et à défendre les espaces d’entre-soi géographique et social que constituent les beaux quartiers (Pinçon, Pinçon-Charlot, 2007b). Elle est confirmée par l’observation empirique des logiques du vote qui montre que le vote de classe est loin d’avoir disparu, même s’il s’est reconfiguré (Cautrès, Mayer, 2004), et semble particulièrement prégnant pour les classes supérieures. Depuis deux décennies, les professi...

Auteur

Professeur de science politique à l’Université Paris Dauphine-PSL et membre de l’IRISSO

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540