Desktop versionMobile Version

L’Ordinaire du Politique

 | 
François Buton
, 
Patrick Lehingue
, 
Nicolas Mariot
, 
et al.

Inhaltsverzeichnis

François Buton, Patrick Lehingue, Nicolas Mariot et al.

Introduction générale

Première partie. Les cadres élémentaires des rapports ordinaires au politique

Première séquence. Les milieux sociaux du vote : des beaux quartiers aux cités

Patrick Lehingue

Présentation

Éric Agrikoliansky

1. Logiques de l’oblique. Les rapports ordinaires au politique des « bourgeois » des beaux quartiers parisiens

La bourgeoisie contre la politique ?
Un scepticisme expert
Un dédain distancié
Un individualisme antipolitique ?
David Gouard

2. Conflictualité sociale et devenir de la politisation dans l’ancienne banlieue rouge

Indices et faux-semblants de la dépolitisation d’une ancienne cité ouvrièro-communiste
Sous l’ancienne autorité politique, l’éveil de nouveaux clivages
Politisations conduites et politisations éconduites

Deuxième séquence. L’inscription du vote dans les territoires périurbains et ruraux

Patrick Lehingue

Présentation

Sébastien Vignon

3. Abstentionnisme électoral et recompositions des échelles d’appartenance locale. Le cas des élections municipales dans un village de la Somme

La recomposition des lieux et des liens politiques à Saint-Vast
Les reconfigurations des liens interpersonnels et la redéfinition des échelles d’appartenance locale
Désespérance sociale et affaiblissement du lien d’appartenance locale
Sociabilité extra-communale et force des liens faibles
Un vote municipal qui cesse d’être la norme locale
L’abstention comme manifestation d’une « défiance locale »
Fabrice Ripoll und Jean Rivière

4. Faire campagne dans le périurbain. Diversité des techniques de mobilisation lors des municipales de 2008 dans deux aires urbaines de l’ouest français

Des techniques de mobilisation qui divisent « le » périurbain
Des stratégies de mobilisation qui divisent une commune, et donnent à lire les projets et compositions des listes
Conclusion : une spécificité des élections municipales périurbaines ?

Troisième séquence. Les sociabilités professionnelles

Nicolas Mariot

Présentation

Yassin Boughaba

5. La citoyenneté des classes modestes : culture politique et engagement de pompiers volontaires en Suisse

Des individus à localiser : des hommes de milieux populaires disposés au civisme
S’engager chez les pompiers, un contre-handicap
Les réactions à l’interrogation politique : des ouvriers plutôt peu investis, mais citoyens
Un intérêt minimal pour la politique
« Voter pour quelqu’un qu’on connaît »
Conclusion
Ivan Sainsaulieu, Muriel Surdez und Éric Zufferey

6. La sociabilité politique entre travail et hors travail. Enquête sur la socialisation politique d’agriculteurs, d’ingénieurs et de directeurs de ressources humaines exerçant en Suisse

Des ingénieurs toujours scientifiques, mais plus collectifs
Le doute comme rationalité en valeur
Aplanissement des hiérarchies et culture de discussion : les effets de l’organisation du travail
Deux modalités de carrières – deux rapports au collectif
Une sociabilité hors travail qui ne contredit pas la sociabilité professionnelle
La retenue du jugement comme ressort du positionnement des DRH
Une difficile « autonomie » professionnelle
Des réseaux pluriels de compensation
De savoirs hétéroclites à l’auto-positionnement au centre : où trouver la juste place ?
Les licenciements : une épreuve qui fait resurgir l’origine sociale
La sociabilité villageoise face à la pluralisation des types d’agriculteurs
Recul des formes traditionnelles de socialisation
Stratégies de renouvellement du lien social local
Le ciment politique à l’épreuve de la différenciation professionnelle
Conclusion

Quatrième séquence. Expérimentations sur les sociabilités au quotidien

François Buton

Présentation

Christèle Marchand-Lagier

7. De l’entretien singulier au suivi d’enquêtés : la (les) revisite(s) comme moyen de suivre le fil quotidien des rapports ordinaires au politique

Des rapports ordinaires au politique à saisir dans le « quotidien » des enquêtés
De l’entretien singulier à la revisite et au suivi d’enquêtés pour appréhender plus justement les rapports ordinaires au politique
Les conditions d’un retour sur le terrain
Quelles plus-values d’un retour sur le terrain ?
Des rapports ordinaires au politique entretenus par la relative inertie de la vie quotidienne
Jeu des configurations matrimoniales et des prédispositions familiales dans la métamorphose des rapports ordinaires au politique
La centralité des (re)configurations matrimoniales dans les rapports ordinaires au politique de nos enquêtées
Quand les prédispositions familiales transcendent le quotidien
Julien Audemard

8. Des rapports au politique en contexte. L’apport de l’échantillonnage en boule de neige

Les vertus heuristiques de l’échantillonnage en boule de neige
Mise en œuvre et analyse d’une expérience de terrain
Derrière le social, le politique
Quand le politique prolonge les conflits sociaux

Cinquième séquence. Le rapport aux élus comme forme de politisation

Sabine Rozier

Présentation

Lorenzo Barrault-Stella

9. Solliciter un arrangement auprès du politique. Ce que des demandes individuelles de passe-droit face à la carte scolaire révèlent des rapports au politique.

Hétérogénéité et homogénéité des demandeurs de passe-droit
L’hétérogénéité sociale relative des demandeurs et la surreprésentation des mieux dotés
Logique de situation, intérêt pour l’école publique et sentiment d’habilitation
Des sollicitations inégales : le poids des rapports au politique et aux institutions dans la fabrique des demandes
La compétence politique comme ressource : proximité à l’univers institutionnel et recevabilité des demandes
La distance au politique comme contrainte : valorisation du face-à-face et bricolage des catégories populaires
La délégation à des intermédiaires des individus les plus distants du politique
Des inégalités politiques pesant sur les possibilités d’obtention d’un arrangement
Conclusion
Sabine Rozier und Camille Magen

10. Malheurs privés, espoirs publics : les courriers des habitants d’une circonscription populaire à leur député

Des citoyens impuissants
Des femmes en quête d’un logement, des hommes en recherche d’emploi
Des demandeurs méritants
La preuve des efforts consentis
Des victimes combatives
La dénonciation d’une bureaucratie impersonnelle et injuste
La rhétorique du droit retournée contre les institutions
Une confiance revigorante envers le député
Des témoins indignés
Écrire au nom des autres
Parler des autres à travers soi
Conclusion

Sixième séquence. Rapports aux médias et politisation

François Buton

Présentation

Charlotte Dolez und Guillaume Garcia

11. Rapport au politique et mobilisation des expériences : exploration de discussions politiques saisies à partir d’entretiens de couple

Discussions et rapports ordinaires au politique : de quoi parle-t-on ?
Rapports ordinaires au politique et politisation
Les ressources et formes d’expériences : les implications pour la politisation
Les contours d’une enquête par entretiens de couple
Combinaison des expériences médiatiques et personnelles et politisation
Deux cas de concordance des expériences : les implications différenciées sur la politisation
1) Jean-Jacques et Claudine : la concordance des ressources et la politisation
2) Bernard et Annie : « Tous dans la même galère », la spirale négative et le fatalisme des expériences médiatique et personnelle
Deux cas de discordance des expériences : les conditions de la politisation
1) Christelle et Nordine : la discordance des expériences et la politisation
2) Rachel et Jonathan : la dénonciation empêchée
Conclusion
Éric Darras und Sandra Vera Zambrano

12. Se politiser avec et contre les médias. Bilan modeste mais perspectives stimulantes

Triple erreur
Prise de conscience ou effet de renforcement renforcé ?
Les médias demeurent des produits et vecteurs d’identifications
La participation à la politisation par la conversation
Des lectures différenciées
Les conditions sociales de possibilité de la déconstruction

Septième séquence. Que faire de ce que les citoyens disent de la politique ?

Sabine Rozier

Présentation

Philippe Aldrin und Marine de Lassalle

13. Ce que faire parler de politique veut dire. Remarques sur la relation d’entretien et le parler politique à partir d’une enquête sur le rapport ordinaire à l’Europe

Retour sur une « situation négligée » : l’entretien d’enquête comme rencontre sociale
De l’étude des attitudes politiques à une sociologie des dispositions à dire son rapport à la politique
Identifications sociales et redimensionnement à soi du politique
Habituation et (auto)habilitation à tenir un point de vue
La fabrique sociale du sens politique et les registres pluriels du parler politique
Conclusion
Céline Braconnier

14. Le paradigme conversationnel dans l’analyse des rapports ordinaires au politique

Un problème d’adaptation des méthodes à l’objet
Les conversations politiques reconstituées par les acteurs
Tendre l’oreille : les conversations politiques écoutées
Conclusion

Seconde partie. L’encastrement biographique du rapport au politique : une expérience collective de recherche

François Buton, Patrick Lehingue, Nicolas Mariot et al.

15. Que faire des entretiens panélisés ? Restitution critique d’une expérience de recherche

Présentation
Aux origines d’une enquête…
Cinq vagues d’entretiens
Sur quelques biais d’enquête
Max : portrait croisé par touches successives
Plan d’exposition
La rencontre avec Max
Décryptage de la séance d’analyse collective du premier entretien
Deux extraits du premier entretien avec Max. 8 février 2006
Décryptage de la séance d’analyse collective du deuxième entretien
Extraits du deuxième entretien avec Max : 18 octobre 2006
Décryptage de la séance d’analyse collective du troisième entretien
Confirmations et précisions
Nouveautés et approfondissements
Des interprétations brouillées
Le jeu du portrait
Portrait 1 (FB)
Portrait 2 (NM)
Portrait 3 (PL)
Portrait 4 (SR)
Trois points pour clore ces portraits
Retour sur une expérience collective. Quelques vignettes sur l’interprétation à plusieurs d’entretiens répétés
Où l’on observe que les enquêteurs ne sont pas toujours sensibles aux mêmes détails mais que les lectures sont globalement cohérentes
Où l’on observe que les divergences d’interprétation des matériaux invitent à être prudent quant aux usages « scientifiques » des entretiens
Où l’on observe que la répétition des entretiens est une bonne chose
Où l’on observe qu’un entretien, même répété, même semi-directif, reste un entretien où l’on « force » la parole autant qu’on la sollicite
Où l’on se rend compte que la proximité entre enquêteur et enquêté n’est pas toujours une bonne chose
Où l’on a la confirmation que le mode de retranscription des propos retentit fortement sur l’appréhension du matériau par les lecteurs
Où l’on observe que le fait de ne pas avoir vu et entendu l’enquêté prive les autres enquêteurs de beaucoup de choses
Où l’on constate (mais ce n’est pas une découverte) qu’au terme de plus de six heures d’entretien, l’enquêté conserve évidemment une part de mystère
 
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search