Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Discours et (re)constructions identitaires

 | 
Thierry Guilbert
, 
Pascaline Lefort

Partie 3 : Reconstructions identitaires suite à une expérience traumatisante

Le discours sur l’identité à la Cour européenne des droits de l’homme : une jurisprudence en (re)construction(s)

Céline Husson-Rochcongar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Après ceci tu n’as plus été le même », faisait dire Samuel Beckett (1986) à l’un des personnages de sa pièce intitulée Cette fois. « Le même… que qui ? ». Dans ces quelques mots tient le paradoxe – et ce que Vincent Descombes (2013) nomme « les embarras » – de l’identité. En effet, signifiant la similarité lorsqu’elle s’applique à un objet, celle-ci figure au contraire la singularité dès lors qu’elle concerne un individu, et encore celui-ci voit-il son identité évoluer continuellement… « Le mot “identité” vient du grec idem, dérivé du verbe être, et signifie “le même” : A = A, “Je suis moi” » (Pierre, 2011, p. 17). Toutefois, que signifie « être soi » ? « Est-il sûr [d’ailleurs] qu’existe un soi stable qui serait toujours le même ? » (Grossman, 2009, p. 3). Et comment cette identité supposée se traduit-elle dans le discours ? Comme le constatent la psychologue Anne-Marie Costalat-Founeau et le sociologue Edmond Marc Lipiansky, son « usage très extensif […] tant dans les discours q...

Auteur

Université de Picardie Jules Verne, CURAPP-ESS (UMR 7319)

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540