Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Les savoirs de sciences humaines et sociales en débat

 | 
Sophie Richardot
, 
Sabine Rozier

Chapitre 2. Les controverses au sujet des travaux de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité : enjeux scientifiques ou résistances du sens commun ?

Sophie Richardot

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

En 1963, un jeune psychologue social de l’Université de Yale, Stanley Milgram (1963, 1974), publiait les premiers résultats d’une série d’études expérimentales qui allaient faire scandale. Cette recherche sur l’obéissance à l’autorité révélait que, sous prétexte d’une étude scientifique, la plupart des participants de cette expérience avaient accepté, parce qu’un expérimentateur leur enjoignait de le faire, d’infliger des chocs électriques extrêmement intenses (jusqu’à 450 volts) à un supposé autre sujet naïf (en fait un complice de l’expérimentateur). La vaste polémique déclenchée par la parution de ces travaux a largement dépassé le cadre de la psychologie, et son auteur reste dans les mémoires comme « l’homme qui a choqué le monde »1 (Blass, 2004).

Les critiques de ces travaux expérimentaux ont été multiples mais c’est sans doute celles se rapportant à l’éthique des expériences menées qui ont été les plus virulentes. Cette polémique a bouleversé en profondeur la psychologie, la co...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540