Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les savoirs de sciences humaines et sociales en débat

 | 
Sophie Richardot
, 
Sabine Rozier

Chapitre 2. Les controverses au sujet des travaux de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité : enjeux scientifiques ou résistances du sens commun ?

Sophie Richardot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1963, un jeune psychologue social de l’Université de Yale, Stanley Milgram (1963, 1974), publiait les premiers résultats d’une série d’études expérimentales qui allaient faire scandale. Cette recherche sur l’obéissance à l’autorité révélait que, sous prétexte d’une étude scientifique, la plupart des participants de cette expérience avaient accepté, parce qu’un expérimentateur leur enjoignait de le faire, d’infliger des chocs électriques extrêmement intenses (jusqu’à 450 volts) à un supposé autre sujet naïf (en fait un complice de l’expérimentateur). La vaste polémique déclenchée par la parution de ces travaux a largement dépassé le cadre de la psychologie, et son auteur reste dans les mémoires comme « l’homme qui a choqué le monde »1 (Blass, 2004).

Les critiques de ces travaux expérimentaux ont été multiples mais c’est sans doute celles se rapportant à l’éthique des expériences menées qui ont été les plus virulentes. Cette polémique a bouleversé en profondeur la psychologie, la co...

Auteur

CURAPP-ESS UMR 7319, CNRS, Université de Picardie Jules Verne

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540