Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La carte invente le monde

 | 
Patrick Picouet

I. Le trait, la géométrie, la perspective et la projection, aux origines de la pensée cartographique

La représentation plane de la Terre

Michel Capderou

Résumé

Représenter une sphère (la Terre) sur un plan (la feuille de papier, la carte) : c’est le problème de la cartographie. Et il n’est pas possible de le résoudre sans déformation. Nous montrons comment les projections cartographiques (qui sont des outils mathématiques) permettent de réaliser des compromis pour obtenir les belles cartes de nos atlas. Nous insistons sur la plus célèbre des projections : la projection de Mercator.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le problème de la cartographie : Terre plate, Terre ronde

Le problème de la cartographie tient en une courte phrase : « la sphère n’est pas développable ». Ce qui signifie, en français moins technique : on ne peut pas projeter, sans déformation, une surface sphérique sur un plan.

Si une petite portion de la sphère peut être confondue avec son plan tangent, on considérera que les déformations sont négligeables. Pour le plan d’une ville, on ne se soucie pas du type de projection. Mais pour un pays étendu comme la France, ou a fortiori pour un hémisphère ou la Terre entière, la projection cartographique, quelle qu’elle soit, apportera des déformations.

Après des recherches plus ou moins abouties sur la question « Quelles sont les déformations quand on projette une sphère sur un plan ? » qui avait occupé les cartographes pendant des siècles, le problème a été magistralement résolu par Gauss, le célèbre mathématicien-physicien-astronome-géodésien allemand, au début du XIXe siècle. Son trait...

Auteur

Maître de conférences à l’Université Pierre et Marie Curie, chercheur au Laboratoire de Météorologie Dynamique, École Polytechnique

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540