Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le secret au cœur de nos sociétés

 | 
Jean-Paul Delahaye

III. Politiques des secrets

Vers la fin du secret bancaire ?

Christian Chavagneux

Résumé

Sous la pression des États-Unis bientôt relayés par le G20, le secret bancaire à des fins fiscales est désormais remis en cause. Il reste à passer des engagements à leur concrétisation, ce qui est censé se produire par étapes en 2017 et 2018. Un premier pas dont il faudra surveiller la mise en œuvre et l’efficacité.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Et si le secret bancaire était une parenthèse historique qui aura duré moins de 100 ans ? L’enjeu des combats politiques menés actuellement par le G20 est d’avancer dans cette direction. Le résultat sera-t-il à la hauteur de la promesse ? Il faudra patienter encore quelques années pour obtenir la réponse. Mais le simple fait que cette éventualité soit évoquée est déjà un événement qui mérite que l’on s’y penche de près.

Les origines lointaines

Le secret bancaire a des origines lointaines. L’aristocratie française prenait déjà le chemin de son inventeur présumé, la Suisse, à chaque moment de tension politique. Et la révolution française a confirmé que notre voisin jouait parfaitement le rôle de refuge pour les capitaux en quête de discrétion. La citation est peut-être apocryphe mais Voltaire aurait dit : « Si vous voyez un banquier suisse sauter par la fenêtre, allez derrière lui car il y a sûrement de l’argent à faire » !

Pour autant, il faudra attendre 1934 pour que la Suisse official...

Auteur

Éditorialiste à Alternatives Économiques

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540