Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Une politique de mise à disposition des corps : le principe du consentement présumé et le don d’organes

p. 85-96


Extrait

1Considérées comme l’une des avancées médicales majeures de la seconde partie du XXsiècle, les greffes d’organes impliquent un nouvel usage du corps humain, utilisé à des fins thérapeutiques. Cette nouvelle médecine de la transplantation, qui se développe dans les années 1960-1970, est confrontée à la nécessité de pouvoir disposer des organes qui apparaissent de plus en plus comme une ressource rare. Dans de nombreux pays, les pouvoirs publics cherchent alors à réguler les pratiques en matière de prélèvement et de don d’organes afin de permettre à cette médecine d’exister. Peu à peu, les pays industrialisés se dotent de règles juridiques organisant les moyens d’obtenir des éléments du corps humain (organes et tissus) à partir de donneurs morts mais aussi de donneurs vivants. Il s’agit de réguler des solidarités légitimes portant sur la répartition et la socialisation des organes. En France, l’anonymat du donneur et du receveur, la gratuité du don, et le consentement présumé c

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.