Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le royaume de Naples à l'heure française

 | 
Pierre-Marie Delpu
, 
Igor Moullier
, 
Mélanie Traversier

Partie 5. Circulations politiques et constructions mémorielles

Chapitre 21. Naples et Murat. Construire une capitale, représenter le pouvoir

Romain Buclon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Pour les Napolitains, soyez roi ; pour l’Empereur, soyez vice-roi »1, ordonna Berthier à Murat le 1er août 1808. Sur décision impériale, Murat devint roi de Naples et dut abandonner ses fonctions de Grand-duc de Berg pour succéder à Joseph. La vision de Napoléon était claire et l’historiographie a bien étudié le système de républiques-sœurs, puis de royaumes-frères mis en place par Napoléon2. Ce dernier nommait des souverains avec les pleins pouvoirs sur leurs États, mais ces rois par lui nommés, restaient sous sa tutelle. Napoléon pouvait ainsi les déplacer par simple décret, comme de « simples » préfets d’Empire. Ainsi Joseph fut roi de Naples de 1806 à 1808, puis roi d’Espagne de 1808 à 1813. À Naples, Murat resta plus longtemps au pouvoir que son beau-frère. Il dirigea le royaume de 1808 à 1815, ce qui lui donna la possibilité de promulguer un certain nombre de lois et de lancer des projets urbanistiques, moyen privilégié de mise en scène du pouvoir à l’époque3. Toutefois si l...

Auteur

Université Grenoble Alpes, LUHCIE

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540