Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le royaume de Naples à l'heure française

 | 
Pierre-Marie Delpu
, 
Igor Moullier
, 
Mélanie Traversier

Partie 3. Circulation et diffusion des savoirs

Chapitre 14. Les institutions scientifiques à l’heure française. Le retour à Naples des savants exilés pendant le decennio francese

Fabio D’Angelo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre 1799 et 1805, après la Révolution napolitaine et la restauration des Bourbons sur le trône de Naples, une vague d’exilés napolitains a rejoint la France1. Ferdinand IV s’est alors chargé de punir et d’expulser ceux qui ont trahi la couronne et qui ont épousé la cause française. C’est ainsi qu’une partie de la jeunesse universitaire, qui s’était opposée au despotisme des Bourbons, est partie pour Paris. En participant à la révolution2, ces savants avaient espéré, en se rangeant du côté des patriotes pro-français, contribuer au développement des sciences et des techniques dans le royaume, en mettant au service du gouvernement provisoire leurs compétences et leurs connaissances. Cet espoir a été d’une durée éphémère, de quelques mois seulement. Lors du retour des Bourbons (1800) dans la capitale, de nombreux savants, tels que Domenico Cirillo, ont payé de leur vie leur soutien au gouvernement révolutionnaire ; d’autres, comme Matteo Tondi, ont enduré les souffrances de l’exil dan...

Auteur

Università degli studi di San Marino

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540