Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ernest Hamy, du Muséum à l'Amérique

 | 
José Contel
, 
Jean-Philippe Priotti

Première partie. De l’homme de réseau à l’acteur institutionnel visionnaire, fondateur de sociétés savantes et de musées

La Galerie ethnographique : une association audacieuse du Musée d’artillerie et du Muséum national d’histoire naturelle1

Cécile Mouillard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Galerie ethnographique a été l’un des premiers grands travaux de muséographie auquel Ernest-Théodore Hamy a participé, c’est donc l’étude de cette collection que je vous propose. Il s’agira de voir quelle influence il a eue sur cet ensemble.

Le Musée d’artillerie

Le Musée d’artillerie est en quelque sorte l’ancêtre du Musée de l’armée, il ouvre en décembre 1877 dans l’aile occidentale de l’hôtel des Invalides à Paris. Il exposait alors au public une série d’armes et d’armures essentiellement européennes.

L’histoire de ce musée commence sous l’Ancien Régime. C’est en 1685, sous Louis XIV, que l’on crée dans les salles du magasin royal de la Bastille un dépôt de modèles d’artillerie « pour servir à l’enseignement des jeunes officiers »2. Cette collection est avant tout un magasin d’armes dédié à l’enseignement militaire. Il ne porte pas encore le nom de musée mais reste malgré tout organisé scientifiquement.

Les collections sont ensuite transférées à l’arsenal de la Bastille en 1755 et...

Auteur

Université Paris IV-Sorbonne

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540