Version classiqueVersion mobile

Repenser l'entreprise

 | 
Alain Desreumaux
, 
Jean-Pierre Bréchet

Chapitre 3 – Une épistémologie renouvelée de l’action collective

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme il a été dit, différentes attitudes sont concevables pour faire progresser la théorie de la firme et dépasser les ambiguïtés qui la caractérisent actuellement.

Une première posture consisterait à rebâtir l’édifice en faisant plus ou moins table rase de l’existant. C’est, par exemple, la voie empruntée par J. Ellig qui, prenant acte des métamorphoses récentes qui auraient transformé la nature de l’entreprise, considère que la généralisation de pratiques de gestion empruntant la logique de marchés internes doit conduire à reconcevoir l’essence de l’entreprise, en s’appuyant sur la notion de club (Ellig, 2001). La justesse de cette posture est évidemment liée à la pérennisation de ces transformations qu’il est bien délicat de postuler. Il ne manque pas d’exemple d’entreprises ayant opté pour des formes d’organisation inspirées de logiques de marché et qui les ont plus ou moins rapidement abandonnées. En fait, le débat sur la réalité de cette transformation fondamentale et sur son ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search